Ce n’est pas en lisant que vous changerez votre vie.

Publié le par Edouard Coste

Ce n’est pas en lisant que vous changerez votre vie.

Ecrire ce blog me permet à moi-même de réviser mes fondamentaux et d’élaborer de nouvelles stratégies ou d’en améliorer certaines. Après chaque écriture je mets dans mon agenda ce que je dois moi aussi mettre en pratique dans mes journées ou dans ma semaine. Vous donner des conseils c’est aussi m’en donner. Et bien que je cherche à minimiser des pans entiers de ma vie, je dois constater que certains ne sont pas encore optimums. Par exemple trier et jeter des objets où des papiers, est devenu un reflex, pire un nécessité ! Ceci ne me demande plus aucun effort. Cependant optimiser mes appels téléphoniques n’a pas été encore bien enregistré par mon cerveau et je me surprends à rester de longues minutes en ligne pour ne rien dire, ou à décrocher au mauvais moment mon téléphone.

Il parait qu’il faut en général 20 fois que l’on se répète les choses, ou que nous les appliquions, pour qu’elles finissent pas faire partie intégrante de nos modes de fonctionnement. Autant dire qu’il faut du temps et surtout vouloir procéder à un changement.

Lire des magnifiques blogs ou des livres concernant un sujet comme l’optimisation de votre temps est très utile pour se donner des idées où se réveiller. Mais c’est insuffisant pour intégrer une nouvelle donnée. Et aucune autre personne que vous, même le meilleur « gourou » dans un domaine, ne pourra insuffler et monopoliser l’énergie nécessaire à entreprendre des changements.

Par exemple écrire ce blog me prend entre 2 à 3 heures par jour, sans effort et sans conviction il serait impossible de réaliser ce challenge que j’ai voulu relevé à une période de ma vie.

Il faut donc vous aussi vous fixer des challenges et ensuite leur alloué du temps et des forces.

Donc dès qu’une idée vous parle et que votre mental vous dit qu’il serait bien de l’appliquer, foncez et aller y ! Notez cette idée sur un post-it et placardez là à un endroit où vous le verrez tous les jours. Ecrivez sur votre miroir de votre salle-de-bain le mot clé qui vous fera y repenser chaque jour. Prenez le temps de vous fixer un rendez-vous pour y cogiter, pour y travailler.

Dans mes prochains articles je vais essayer de simplifier au maximum mes conseils pour qu’ils soient courts et que les exercices y soient applicables dans une journée. Si l’expérience vous plait il vous faudra reprendre rendez-vous avec elle, en l’agendant ! Vous verrez aussi que certains conseils seront proches dans leur but les uns des autres. Vous aurez peut-être une impression de déjà-vu mais c’est tout à fait normal. Il faut forger pour devenir forgerons. Vous ne deviendrez pas un minimaliste en deux jours. Cela fait exactement 10 ans presque jour pour jour que je m’y suis intéressé et que j’ai commencé à intégrer ces pratiques dans ma vie. Le chemin parcouru et énorme, je suis passé de dizaine et de dizaine de cartons à trimbaler entre deux appartements à quelques-uns. Ma vie a été externalisée en partie et j’ai l’esprit beaucoup plus léger qu’avant. Cependant il m’aura fallu beaucoup de temps et d’effort. Mais le jeu en vaut la chandelle avec une meilleure qualité de vie et un sentiment de liberté plus fort. De mon côté il me reste encore beaucoup à accomplir. Alors ne partez pas découragé mais essayez à votre échelle d’implémenter quelques éléments par-ci par-là. Il faut garder le sourire.

Premier conseil agissez ! Là, dans l’instant, sur un des points qui vous tient à cœur, sur un élément qui pourrait améliorer votre vie. Et si vous n’avez pas le temps alors prenez au moins la peine de noter un rendez-vous pour le faire encore cette semaine. L’avez-vous noté ? Non ? Alors faites-le !

Je vous souhaite une belle journée !

Vous pouvez vous abonner à ma newsletter depuis la page d’accueil affichée sur votre ordinateur et non sur votre smartphone. Ainsi à chaque article paru vous recevrez un e-mail avec un lien vous y conduisant.

Mots clés de : agir, penser puis agir, le minimalisme en action, ne pas tergiverser.

Commenter cet article