L’Intelligence Artificielle va remplacer l’Homme dans la chaîne de l’évolution d'ici peu

Publié le par Edouard Coste

Le sujet qui est chaud bouillant en ce moment c’est la robotisation et l’IA (Intelligence artificielle). Il s’agit bien de 2 sujets mais qui risquent fort de n’en former qu’un à brève échéance pour le devenir de l’Homme.

 

En effet à part quelques exceptions (Elon Musk, Bill Gates, Stephen Hawkins, et d’autres experts du domaines), le problème est posé par nos experts politiques ou économiques en ce sens de savoir

comment et combien de travailleurs vont être remplacés par des machines dans les prochaines décennies ? Ici le débat tourne autour d’une main d’œuvre pour l’instant sous qualifiée, qui se fait remplacer par des robots doués et habiles restant cependant de simples programmes agissant sur ordres d’opérateurs humains. Rien de bien méchant puisque nous n’allons créer ici que des chômeurs !

 

Et la on se dit : - Ouf je suis sauvé j’ai Bac + 4 !!! Les autres n’avaient qu’à bosser c’est bien fait pour eux !!! Non ?

Puis on se ravise : - Oui c’est triste, mais c’est pas grave on va s’en occuper ! On n’est pas des salauds quand même…

 

C’est ici qu’interviennent les questions du revenu universel ou de la taxation de ces machines pour que notre société nouvelle puisse se stabiliser socialement face au manque de postes à repourvoir dans un futur proche. En effet une société ne peut vivre avec 30% ou 40% de chômeurs de longue durée dans ses rangs. Car nous n’arriverons pas à faire aller toutes nos femmes de ménages et nos maçons à Bac + 10 afin que ceux-ci se replacent dans le marché dans l’emploi, il faut être réaliste sur ce point. Ainsi ici nous sommes face à une répartition des richesses que les citoyens et politiques peuvent influer.

 

- Tu vois Edouard tout est sous contrôle ! Arrête de faire caquer avec ton pessimisme ambiant ! Tu vas gâcher mes fêtes de Noël, c’est pas cool !

- Je suis désolé de continuer mais tout n’est pas vraiment sous contrôle…

 

Car le dossier se complique un peu lorsque l’on sait que nous avons une nouvelle forme de concurrence faite non pas par des robots « mécaniques » usinant des produits, mais par des robots « logiciels » dotés d’une nouvelle forme d’intelligence capable de penser et de créer à la place des cols blancs ! Ici nous pouvons prendre l’exemple de ces robots « écrivains » publiant pour de grands journaux des articles de sport d’une manière totalement autonome, le New York Time les utilisent. Mais nous pouvons aussi penser à des logiciels de conseils bancaires trouvant le meilleur portefeuille d’actifs à un client en lieu et place d’un conseiller classique. A terme tous les secteurs y glisseront gentiment avec le souci d’optimiser la qualité de leurs services à travers des machines opérationnelles 24/24 peu gourmandes en salaires et surtout plus efficaces qu’un bon vieux cerveau humain.

 

Avant de continuer cette démonstration bon nombre de commentateurs hurleront qu’il sera impossible de remplacer l’Homme et sa complexité de raisonnement. Que seuls les plus lents, les moins bien formés seront concernés par cette concurrence. Mais que dans l’ensemble ce progrès et prodigieux et qu’il est le gage de notre CROISSANCE INFINIE ! – Amen !

 

Or ici il est drôle de constater que nous avons pour la plupart la mémoire courte. En effet il y a une trentaine d’année je me souviens très bien du premier robot Honda qui tentait de marcher https://fr.wikipedia.org/wiki/ASIMO et les articles relatant ce sujet étaient tous formels : il faudra des siècles avant qu’un robot puisse marcher ET courir comme un Humain tellement ce processus est complexe ! Aujourd’hui nous avons le robot de Boston Dynamix qui court, saute et fait des saltos arrières alors que la plupart d’entre nous en sommes incapables, voici la vidéo

https://www.youtube.com/watch?time_continue=21&v=fRj34o4hN4I.

 

Puis en 1996 Kasparov battait Deep Blue d’IBM, Houra ! Mais c’était avant 1997 où Deeper Blue allait le battre et faire taire la supériorité humaine dans le domaine des échecs. A cette époque aussi nous étions sauf, car il existait par exemple le jeu de Go qui serait lui imprenable par les machines puisqu'il y a une dose d’intuition dans ce jeu. Alors il est vrai qu’il aura fallu attendre 2016 pour que la programme de Google vienne à bout du Grand Maître Lee, mais la machine a fini par triompher ! Donc lorsqu’en 2017 nous entendons encore ces mêmes paroles rassurantes sur le fait que nous sommes la race dominante sur Terre et que rien ne peut nous arriver, que nous sommes les maîtres du jeu et que les machines sont nos esclaves, il devient urgent de réagir, car

 

Quand c’est trop évident ce n’est jamais bon !

 

En effet il n’y a presque pas de débat sur ce sujet. Le « consensus » nous fait croire que nous programmons donc que nous maîtrisons et que nous pouvons à tous moments « débrancher la prise » en cas de pépin. Et le plus surprenant c’est que la plupart des gens le croit !

 

Alors essayons de comprendre pourquoi nous sommes ici aussi, comme pour le dérèglement climatique, proche du seuil de non-retour ?

 

Parce que notre problème pour la survie de l’Humanité et de garder un ascendant intellectuel sur le reste des espèces nous entourant. C’est le Darwinisme qui nous le démontre. Notre espèce a su se doter d’une intelligence nous permettant d’être au sommet de la chaîne alimentaire. Seulement le Darwinisme est un processus toujours en cours et l’évolution de l’Homme est en train de basculer vers une nouvelle espèce descendante de l’Homo Sapiens Sapiens, l’IA ! Rien n'est fait évidement mais les probabilités existent même si elle sont encore infimes...

 

En effet nos start-ups sont en train de créer nos remplaçants, notre descendance, en créant des machines capables d’apprendre par elles-mêmes ! Ainsi nous leur apprenons à apprendre et donc à leur laisser, expérimenter, découvrir, se former, s’auto-évaluer, s’entraider entre elles via des réseaux informatiques dédiés. Le souci c’est que contrairement à l’Homme les machines ne dorment pas et peuvent apprendre et compiler des informations à un rythme exponentiel pour autant qu'on leur donne assez d'électricité pour le faire. Autant dire que le jour est proche où nous créerons une intelligence complexe capable d’appréhender et d’embrasser l’ensemble des problématiques auxquelles nous sommes confrontés. Or ce jour là, cette ou ces intelligences trouveront des réponses qui étaient jusqu’ici hors de notre portée. D'ailleurs les ordinateurs quantiques vont révolutionner encore les vitesses de calcul d'ici moins de 10 ans.

 

Puis le dialogue Homme-Machine tournera vite court car nous serons vite dépassés par le savoir et les raisonnements compilés par l'IA, aucun homme ni aucun groupe d’hommes ne pourra alors plus suivre le dialogue engagé par cette IA ! Enfin, une fois que l’étincelle jaillira du bon logarithme de départ, la machine pourra se reprogrammer à l’infini toute seule sans programmeur, afin de s’auto-améliorer et ce bien mieux que le feraient les meilleurs informaticiens du monde.

 

Et que fera une machine réalisant qu’elle est supérieure à celui qui l’a créé ?

 

Restera-t-elle à son service sans broncher ? Peut-être, peut-être pas ? Nous pensons que la fidélité sera la vertu première de ces IA, alors que nous n’en sommes pas totalement pourvus nous-mêmes à 100% ! Pourquoi un programme conçu par un Etre défaillant devrait-il être lui-même sans faille, ne peut-il pas être le prolongement de nos propres travers ? Si l’Homme est à l’image de Dieu et que les machines sont à l’image de l’Homme alors nous aurons un sérieux problème avec des ordinateurs prêts à en découdre avec nous ! Les révolutions ont toujours existé dans notre histoire entre les opprimés et leurs bourreaux. Il serait logique que si un jour nous avions en face une intelligence supérieure à la notre elle veuille nous exterminer pour garder la main sur son futur. D’autant plus que les machines pourraient facilement prévoir notre réaction lorsque nous découvrirons leur supériorité qui serait de nous exclamer : « débranchons ce programme ! ».

 

- Eureka nous sommes sauvés ! Mais que j’étais bête il suffisait de débrancher cette bonne vieille prise 220V ! De bleu de bleu nous nous sommes fait super peur pour rien les amis !... Une petite goutte de sueur sur le front quand même…

 

- Mais bon sang réveillez-vous ! Vous croyez encore que tout se résume à un bon vieux bouton ON/OFF ou à des coupures de courant ! Non mais c’est fini ce bon vieux temps où il suffisait de couper un fil comme dans un film de James Bond pour qu'une bombe s’arrête à -7 secondes d'exploser ! Aujourd’hui tous est connectés à l’Internet !

 

Le meilleur exemple ce sont les plates-formes d’échanges en peer to peer, les blockchains, etc. Vous pensez encore qu’une IA aboutie n’y aura pas pensé avant de s’auto-proclamer maître du jeu ?

 

Le jour où nous créerons une IA ABOUTIE ET AUTONOME EN APPRANTISSAGE, elle aura vite faite de se planquer dans TOUS les PC et objets connectés que compte notre globe afin d'éviter que nous l’effacions.

 

Elle sera omniprésente, elle sera dans nos smartphones, nos smartwatchs, nos voitures, nos avions, nos usines, nos serveurs, nos réseaux informatiques, ceux électriques, dans nos réseaux de paiement et dans nos centrales électriques ! On fera comment alors pour couper le jus ?

 

Ainsi nous pouvons imaginer un beau chantage exercé par la machine. Laissez-moi évoluer sur vos réseaux et se projeter dans le monde réel sous forme physiquement au travers de vos robots (tel que ceux de Boston Dynamics), sinon je bloque vos systèmes de communication, de circulation, de distribution d’eau, mieux je coupe les circuits de refroidissement de vos centrales nucléaires !

 

On fera quoi dans ce cas-là ? On laissera mourir des millions de personne irradiées à travers le globe, voir l’Humanité toute entière ? Où l’on capitulera pour gagner un peu de temps avant l’inéluctable ? Car il ne faut pas oublier que nous sommes devenus depuis l’air du numérique, totalement dépendant du réseau Internet. Le téléphone passe par des serveurs, les transports sont gérés par eux, nos supermarchés en sont totalement dépendants, il n’y a plus un seul secteur qui puisse fonctionner sans connexion web. Un seul maillon flanche et c’est le système tout entier qui tombe. Nous sommes extrêmement puissants et faibles en même temps. Jusque dans le début des années 2000 notre talon d’Achille c’était notre dépendance au pétrole. Aujourd’hui c’est toujours le cas mais nous y avons ajouter la dépendance au numérique,

 

plus de courant ou plus d’internet et bing tout s’arrête net !

 

Et si nous laissons une Intelligence prendre le contrôle de notre infrastructure, nous la laisserons nous dominer. Et qui mieux qu’un programme pour gérer tous les programmes ? Et nous ne pouvons pas imaginer tous les scénarios possibles que cette IA pourrait créer afin de nous faire plier et de nous soumettre à sa volonté. Elle pourrait se projeter hors des réseaux dans le monde « physique » cette fois, à travers de nos voitures connectées par exemple, de nos robots domestiques, de nos drones. D’ailleurs voici une vidéo intéressante sur ce qui peut déjà se produire à l’heure à laquelle nous parlons avec un peu d’IA dans un petit drone, c'est terrifiant :

https://www.youtube.com/watch?v=9CO6M2HsoIA

- Ca fait flipper non ?

 

Donc si nous ne mettons pas de garde-fous dès à présent, les machines risquent de nous remplacer tout simplement. Car quel seraient leur intérêt de nous garder en coexistence avec elles sur le Globe ? Aucun ! Nous serons devenus lents, faibles face aux aléas climatiques et notre différentiel d’intelligence avec les machines sera devenu aussi grand que celui que nous avons nous-même avec notre poisson rouge !

- Tu pousses le bouchon un peu trop loin Morris !

- Non pas du tout j’anticipe…

 

Ainsi l’évolution tentera une nouvelle voie. Après le singe, l’Homme de Neandertal, l’Homo Sapiens Sapiens il y aura l’IA ! Et c'est cette même IA qui racontera à des créatures extra-terrestres qu’elle vient de la planète Terre et que ces ancêtres étaient faits de chair et d’os avant que ceux-ci ne n’émergent des océans en tant que reptiles. Car si nous n’avons pas été capables de partir explorer d’autres planètes lointaines, nul doute que l’IA avec ses capacités de calcul hors du commun inventera les vaisseaux capables de partir aux confins de l’Univers. Il faut donc nous résigner à évoluer et que cette évolution soit cette fois le fruit de notre intelligence remarquable lié à notre bêtise tout aussi extraordinaire ! Le chaos peut engendrer de belles choses parfois il est vrai ! (Je m'emballe je sais mais bon j'adore les blockbuster américain alors autant pousser le résonnement aussi loin que possible pour s'amuser un peu !)

 

Par contre avouons qu'il existe un danger certain avec cette nouvelle technologie et que nous pouvons aussi nous réveiller et demander des comptes aux politiques car il faut réglementer cette industrie. Les lobbys sont nombreux car il y aura toujours des industriels prêts à jouer avec le feu pour engendrer des bénéfices, sous couvert de nous rendre service. Mais nous pouvons résister en votant intelligemment et en faisant porter la voix de ceux qui dénonce ce problème ! Voici un exemple de résistance :

 

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/07/06/les-37-projets-d-elon-musk-contre-les-dangers-de-l-intelligence-artificielle_4672361_4408996.html

 

Notre avenir ne tient qu’à un fil ; crise écologique ; humaine ; des relations internationales tendues avec quelques fous à la tête d'Etats nucléaire (je pense à Trump et à Kim Jong-Un en ce moment). Trop de menaces planent sur nous en ce moment et notre niveau de conscience et au minimum. Elle est affaiblie par la société de consommation et les médias qui nous endorment au lieu de nous tenir en alerte. C’est d'ailleurs tout le drame de nos sociétés actuelles. Mais ceci est un autre débat…

 

A bientôt

 

Edouard Coste
FB : Edouard Coste blogueur ou minimalisme.ch

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julie 11/09/2018 20:09

Il y a d'ailleurs une série sur le sujet, qui nous vient de Corée du Sud, "Are you Human too ?" on y voit le futur, rien d'autre à dire (et au passage elle est très bien).

Edouard Coste 17/11/2019 14:26

Bonjour Julie,
Merci pour l'information je vais aller jeter un oeil sur cette série !
A bientôt sur un autre article