La meilleure façon de rester informé sur le monde!

Publié le par Edouard Coste

La meilleure façon de rester informé sur le monde!

En ce lundi je vais vous faire gagner énormément de temps mais aussi et surtout vous faire faire un bond de géant dans la qualité de votre compréhension du monde et de ce qui s’y passe ! Seules quelques très rares personnes auront une meilleure vision de notre société que vous, de ce qui se déroule dans votre pays et dans le reste du monde et ce à tous les niveaux ; environnement, économie, société, recherches, sciences,… mieux, vous aurez aussi une excellente vision des conséquences et implications de ces nouvelles dans un futur proche et même sur le long terme en fonction des sujets abordés. Et tout ceci ne vous prendra que très peu de temps, en moyenne moins de 20 minutes par jour. Il s’agit d’une moyenne autant dire que certains jours vous n’y passerez même pas 1 minutes et que pour d’autres, vous y consacrerez une heure, par plaisir et intérêt d’approfondir certaines nouvelles.

Comment est-il possible me direz-vous d’être mieux informé, d’une part ? Mais surtout de mieux pouvoir analyser et comprendre le monde d’autre part ? Le tout en passant moins de temps que certaines personnes avides d’informations ; partant au travail en écoutant la radio dans la voiture, en parcourant leurs journaux matinaux durant la pause-café et enfin en regardant le soir un journal télévisé ?

Simplement en lisant les journaux financiers. Pas les pages financières de journaux généralistes comme le Temps ou le 24 heures, non de vrais journaux financiers comme l’Agefi ou le Financial Times, ou, nous le verrons dans un deuxième temps, en sélectionnant certains sites internet ou blogs bien choisis. Avant de vous en faire la démonstration il est bon de clarifier un point de vue important qui est de savoir si l’information doit entrer dans la vie d’un pur minimaliste. Et si oui sous quelle forme ?

En effet pour certains minimalistes c’est déjà trop de consacrer du temps à des sujets hors de notre sphère d’influence. Ce courant de pensées assez radical, tel qu’exprimé par Timothy Ferriss dans son livre la semaine de 4 heures, préconise une diète d’informations afin d’éviter de monopoliser son attention et son énergie dans des faits que nous ne maitrisons pas, et qui sont loin de nos centres d’intérêts. Il est d’autant plus vrai que nous avons récemment abordé un tel sujet dans l’article proposant d’utiliser Pareto 80-20 et Marc Aurèle pour justement distinguer où allouer notre attention http://www.minimalisme.ch/marc-aurele ?

Certes à 99% les nouvelles sont hors de notre sphère d’influence, cependant le raccourci de les supprimer purement et simplement de notre vie est certes, tout à fait possible et opportun si vous avez besoin de temps, de vous retrouver ou de vous concentrer sur des grands Desseins, mais personnellement je pense que cette vision est trop réductrice sur le long terme car elle peut nous empêcher de saisir des opportunités. Le savoir et l’information restent des éléments clés pour se démarquer de la masse, pour évoluer intellectuellement, ils servent à atteindre nos objectifs, mais aussi à nous arracher des nos préjugés et de du carcan de notre société, celle-ci pensant trop souvent pour nous et nous donnant de l’information prémâchée et standardisée. Etre à même d’avoir un savoir suffisant pour comprendre et analyser l’autre information, celle qui est brute, la Vraie, la non-déformée, est le garant de notre réelle indépendance intellectuelle et le gardien de notre libre arbitre. Ne pensez pas au travers des autres mais au travers de votre capacité d’analyse.

L’information devient donc importante pour comprendre notre présent et tenter d’anticiper notre futur. Nous allons voir quelles sont les atouts que nous pouvons retrier d’une bonne connaissance du monde mais place maintenant à la démonstration que les journaux financiers sont la solution la plus adéquate pour y parvenir.

Si les journaux financiers sont ce qu’il y a de plus approprié c’est qu’ils sont tous un concentré de ce qui est important pour leurs lecteurs, à savoir connaitre les informations qui auront des répercussions dans nos sociétés et de ce fait dans nos vies. En effet contrairement à des journaux généralistes qui vont tenter de faire du sensationnalisme avec des faits divers, les journaux financiers vont eux ne traiter que des grands sujets débarrassés de tous effets d’annonces, le fond sera privilégié sur la forme et surtout les conséquences tenteront d’être exposées du moins quelques options possible. Vous n’aurez donc pas lu le dernier article sur un vietnamien fou qui se sera attaqué à sa cousine et l’aura brulé au lance-flammes, une telle information sera d’ailleurs même en première page de nos journaux gratuits. Sincèrement excepté à amorcer des discussions animées durant votre café quelle sera l’impact dans vos vies si ce n’est de vous faire peur ou de faire place à un peu de négativisme dans votre journée ? Elle sera nulle, cette information sera stérile et inutile mais votre attention sera attirée par le gros titre et vous lirez l’article par curiosité c’est classique ! Pure perte de temps quoi qu’il arrive ! Dans un journal financier vous aurez uniquement l’actualité pertinente tel qu’un ouragan frappant une certaine zone du monde. Alors oui j’entends déjà le téléspectateur du journal télévisé me dire que cette info est aussi reprise dans son JT, certes mais sous quel angle est-elle traitée ? Sous celui de montrer des images chocs et surtout d’aller interviewer le paysan du coin qui vous expliquera qu’il a vu le toit de sa maison partir en volant avant que les flots finissent par lui faire emporter les 4 murs restants… ou pire qu’il a failli perdre la vie écrasé par un arbre… Non sans rire, de notre côté nous aurions imaginé que les 15'000 habitations détruites l’avaient été une fois toute la zone évacuée par les autorités dans la joie et la bonne humeur ! Et que dire des centaines de morts ? Que pouvions-nous croire d’autre que le fait qu’il s’agisse à chaque fois d’autant de tragédies pour ceux qui auront vécu ce drame. Non je persiste et signe que le coté voyeur n’est pas nécessaire pour que nous ressentions de l’empathie pour ces gens et que nous soyons prêts à faire des dons. A l’opposé de ce journalisme « populaire » vous n’aurez pas ce genre de considération et d’articles dans des journaux financiers, non ils partent du principe que leurs lecteurs bien qu’émus n’ont pas besoin d’exemples particuliers et n’ont pas le temps ni l’envie de rentrer dans ces drames personnels. Par contre à défaut d’écrire sur les mères de familles pleurant leurs enfants perdus ou sur les électriciens tentant de raccorder les lignes électriques, leurs reporteurs vont se pencher sur les conséquences de ces catastrophes. Comme par exemple sur l’augmentation du prix de certaines matières premières, car cette zone sinistrée en était peut-être riche, vous pourrez donc vous attendre à une augmentation du prix de certains devos produits de consommation dans les 15 jours qui suivront. Ces mêmes journalistes iront peut-être discuter de nouvelles mesures politiques qui seront inspirée de cette tragédie, de leusr impacts et de leurs coûts. Voilà ce que tente de faire les journaux financiers, aller chercher l’information pertinente et vous la décortiqué d’une façon brève et concise.

En Suisse par exemple, avant même les élections en France de 2012, ces journaux prévenaient des conséquences sur la place financière suisse en fonction du candidat qui passerait, du niveau de pression que Nicolas Sarkozy ou Nicolas Hollande nous infligerait. C’est tout une industrie qui était donc concernée, avec son lot de salariés. Au-delà des convictions partisanes l’avantage d’avoir une bonne information permet de savoir où est le Nord dans notre société et surtout dans quelle direction vous allez regarder demain. D’où l’importance d’être vite et bien informé. Tel un trader avide des dernières informations concernant la société coté en bourse qu’il a dans son portefeuille, nous devons être nous aussi attentif aux changements qui peuvent nous toucher indirectement. Alors oui les journaux classiques ont écrits sur la faillite de Lehman Brothers et vous ont montré leur employés sortir de la banque avec leur carton sous le bras, mais peut aurons tenté de vous expliquer que la crise systémique qui suivrait ferait baisser les taux d’intérêts de votre maison (je vous tiens la démonstration à disposition par e-mail pour ceux que ça intéresse), alors si vous étiez sur le point de devoir renouveler un prêt conséquent peut-être aurait-il pu être judicieux d’attendre et d’économiser quelques milliers de francs par années ? Voilà à quoi peut service concrètement le savoir et l’information combiné. Se cultiver en s’intéressant à l’économie et en la politique reste utile pour prendre de bonne décision. Autant par exemple partir dans un secteur prometteur des énergies renouvelable parce que les forces politiques en place prône une sortie du nucléaire comme en Suisse, non ? Où dans la fracturation hydraulique si vous prévoyez de vous établir en Angleterre ? Ce sont ce type de nouvelles qu’il faut garder en mémoire.

Lisez donc des journaux qui sont minimalistes dans leur approche des sujets traités et qui ne vous donneront que l’essentiel. Prenez ensuite par exemple des sites qui traitent et digèrent les informations qui vous sont importantes, certains sites ou bloggeurs sérieux vous mâchent cette fois le travail, mais dans le sens qui vous convient. C’est par exemple mon cas lorsque je lis le Morningbull de Thomas Veillet sur www.investir.ch tous les matins. J’y trouve un super résumé des marchés financiers, économie de 2h de lecture spécialisée par jour ! Il existe d’autres blogs pour vous qui êtes médecins, avocats, chercheurs, passionnés de montagne, passionné d’histoire, etc. Laissez des experts faire la veille pour vous et lorsqu’ils le jugent nécessaire vous faire un résumé qui tient comptes des mêmes problématique que les vôtres. Et pour les sujets plus généralistes achetez les journaux financiers, surfez sur les sites boursiers, ce sont les seuls capables de traiter de science (qui sont les opportunités d’investissements de demain), de politique, d’environnement, de problème de société, etc.

Laissez vos collègues et amis vous faire un résumé des nouvelles de votre quartier ou de vous raconter la dernière anecdote marrante. Garder à l’esprit que ce qui intéresse un gestionnaire de fortune c’est d’avoir une longueur d’avance sur vous et surtout de pouvoir en savoir plus que vous tout en se gardant de perdre trop de temps à lire les journaux. Alors copiez parfois ceux qui ont une longueur d’avance sur vous dans un domaine au lieu de réinventer la roue !

Passez une belle semaine ! La dernière avant un repos bien mérité durant Noël, courage!

Edouard Coste

Vous êtes libre de vous abonner à ma newsletter depuis la page d’accueil affichée sur votre ordinateur et non sur votre smartphone. Ainsi à chaque article paru vous recevrez un e-mail avec un lien vous y conduisant.

Mots clés : se tenir informé, résumé des nouvelles du jour, titre du jour, les une du jour, moins d’information, revue de presse.

Publié dans gagner du temps

Commenter cet article