La Passion est la meilleure amie du Minimalisme!!!

Publié le par Edouard Coste

Passion et minimalisme
Passion et minimalisme

La plus belle amie du Minimalisme est sans conteste la Passion ! Car c’est au travers de la Passion que nous abordons l’essentiel. C’est la Passion qui nous permet d’épurer nos idées, de s’alléger dans nos actions, de trouver le geste précis, de faire vibrer l’intention originelle qui nous habite. La Passion s’est brûler toute son énergie pour une seule cause, c’est savoir monopoliser toute notre attention pour un seul but ! Vivre une Passion c’est se consumer en se libérant de toutes les contraintes environnantes, c’est tenter de toucher un idéal en sachant pertinemment que nous échouerons car nous savons par avance que la perfection restera indéfiniment inaccessible. La Passion c’est se risquer à aborder un angle très serrer d’un plaisir incommensurable en essayer de faire voler en éclat ces quelques degrés du compas qui ne seront jamais assez larges pour nous permettre de passer ses angles trop affutés sans s’écorcher vif !

Or une fois lancé à toute vitesse dans cette course perdue d’avance mais pourtant si excitante, le paradoxe de la Passion reste de pouvoir nous voler toute nos ressources sans jamais nous fatiguer. C’est ainsi que l’épuisement laissera place à une Joie réparatrice et énergisante dès que nous parvenons à nos fins, en précisant que ces dernières ne sont jamais l’accomplissement du rêve initial mais l’échec à quelques encablures de cet Absolu qui ne peut être à portée humaine. Or ces revers nous extirpent hors de la sphère de notre quotidiens, souvent terne et sans saveur, ils nous permettent de ressentir autre chose que le poids de nos destins en nous ouvrant une porte sur un monde fait de légèreté et plein de promesses, celles de pouvoir aimer et brûler sans discontinuer.

En effet tenter de vivre une Passion s’apparente à essayer de courir un 100 mètres à vive allure sur le fil de funambule en espérant que, ni la gravité, ni le temps n’auront de prise sur nous. Cette douce folie ne repose sur aucun autre postula que celui de notre Foi en l’impossible existence d’un Amour qui serait plus fort que la physique. Nous pourrions dire que la Passion agit tel un prisme qui diffracterait non pas la lumière mais notre perception de la réalité en scindant la raison et les sentiments, afin que ceux-ci puissent évoluer hors des carcans du temps et de l’espace. Car comment pourraient grandir des émotions dans nos corps et nos têtes si serrés ? Ainsi, vivre une Passion s’est tenter de s’évader vers un monde sans gravité, ici la gravité signifiant tant la pesanteur que le sérieux. C’est donc dans ce monde très terre à terre que la Passion devient la libératrice de toutes les contraintes qui nous emprisonnent et nous attachent avec force à ce monde ne vivant que par et pour la matière.

Et gare à ceux qui penseraient que la Passion est dévastatrice, car quand bien même elle nous tuerait physiquement, ce ne serait que pour nous faire renaitre sentimentalement dans un monde plus spirituel que bassement matériel !

Excellente soirée !

Edouard Coste

FB : minimalisme.ch et Edouard Coste

Commenter cet article