Abandonnez la Perfection pour une vie plus proche d'Elle !

Publié le par Edouard Coste

Abandonnez la Perfection pour une vie plus proche d'Elle !

Cet article est la suite logique de celui d’hier sur les 20-80 de Pareto www.minimalisme.ch/pareto

S’il faut oublier la perfection c’est qu’elle est gourmande en temps et en énergie. Reprenons notre ami Pareto et sa courbe de distribution avec ses 20-80. Si nous prenons un sportif comme un coureur de fond qui avec 20% de son entrainement parviendra à faire 80% de sa performance, ceci ne lui suffira pas pour être un champion, il lui faudra même être au-delà des 100% d’investissements physiquement possible pour un simple athlète. Cependant dans la vie de tous les jours 20% de cet entrainement quotidien lui serait suffisant pour avoir une bonne condition physique et surement atomiser 80% des coureurs de tous les jours. Il devra donc, s’il veut gagner une compétition, aller chercher la perfection qui nécessitera toute son attention et un entrainement à 100% de ses capacités mais il ne le fera que dans un secteur, pas dans d’autres et ce par manque de temps c’est évident ! Il ne cherchera pas à être le meilleur cuisinier du quartier, ni en même temps à être un pro du jardinage… Il sait qu’il devra faire des choix et sacrifier peut-être quelques passetemps ou être peu présent dans sa famille, quitte à passer pour un mauvais mari. Alors pourquoi voulez-vous être vous-même parfait dans tout ce que vous entreprenez, pourquoi vouloir aller jusqu’au bout de chaque chose au risque d’être moyen partout et de vous épuisez ? Viser un secteur, un domaine dans lequel vous souhaitez être au top ou pour lequel vous avez du plaisir à tenter de l’être. Puis pour le reste appliquer Pareto ! Visez le 80% et tout ira très bien je vous le garanti ! Je le vis au quotidien et je ne pense pas être malheureux, ni exclu de la société et je garde quelques amis fidèles et de bonnes relations professionnelles alors que je ne délivre rarement plus qu’un service léché à 80% que ce soit à mes proches ou à mes associés (ils vont me tuer demain en lisant ça !), par contre ces 80% ou moins (il faut parfois aussi se contenter d’un 50% voir d’un 0% => lire l’article « savoir dire non) sont largement suffisant aux yeux de vos amis ou collègues car vous avez en contre partie respecté tout de même accomplir une tâche, c’est toujours plus appréciable que de se désister après avoir dit OUI, et surtout vous avez respecté les délais et ça c’est ULTRA important surtout au niveau professionnel (j’espère que mes associés seront au moins reconnaitre ce point ;) avant de me gifler injustement dès notre prochaine séance !).

Dites vous que dans votre cadre professionnel c’est exactement les mêmes contraintes qui s’appliquent que dans celles de la plus part des industries ! Prenons un exemple d’une présentation à rendre sur un nouveau produit ou service. Vous planifiez une journée de travail de 8 heures pour le faire, vous avez comme objectifs de connaitre le produit à la perfection, de sortir tous les points importants à son sujet, de faire de belles phrase pour votre powerpoint, d’y ajouter de jolies illustration trouvées sur internet, de demander des conseils à un collègue sur comment faire une belle transition entre deux slides, de préparer des supports à distribuer, etc. Le jour de la présentation vous serez rassuré car tout sera parfait ! Vos collègues vous applaudiront, vous leur ferez parvenir la présentation par e-mail qu’ils ne liront probablement jamais ! Mais qui relit ces fichus fichiers dites le moi ? Vos supports finiront à la poubelle ou dans le meilleur des cas sur le dessus de la pile des présentations qui ne seront jamais relues.

De l’autre côté prenez un minimaliste… au hasard moi… J’ai été confronté à ce type d’exercices lors de mes 5 années passées chez UBS. Je ne consacrais pas plus des 20% du temps que mes collègues avaient l’habitude d’utiliser pour boucler une telle présentation. Au pire il me fallait 2 heures pause-café incluse (c’est une obligation dans les banques de passer du temps à ne rien faire, cela fait partie de vos devoirs et obligations et ce n’est non négociable, il faut rester au bureau 8h par jour même si 4h suffirait à réaliser l’ensemble de vos objectifs) !

Bref comment faisais-je ? Très simple, je parcourais en diagonal le produit, en tirais les éléments importants déjà mis en avance par d’autres supports, eux très complets, je passais un coup de téléphone au spécialiste produit tout content que quelqu’un l’appel et le sorte de sa routine ! Puis je remettais mes notes au propre à la main sur un ou deux feuilles volantes. Je ne cherchais pas à imprimer de support et encore moins à me rendre sur powepoint (que je maitrise d’autant plus mal que je ne l’utiliser presque jamais). Puis le jour de la présentation il est vrai que le stress était souvent un niveau au-dessus que si j’avais eu une présentation scintillant derrière mon dos à laquelle j’aurais pu m’appuyer. Arrivé dans la salle je demande en général un flipchart ou un vidéoprojecteur si j’ai quelques graphiques à montrer, ce que j’évite de faire ! Puis je parle debout, et je cherche à discuter de tout sauf du produit, je cherche à blaguer à captiver mon auditoire, contrairement à la plupart de mes collègues qui enchaîne tête baissée pour en finir au plus vite. Puis je ne cherche pas comme eux à analyser le produit sous tous les angles mais à mettre en avant les avantages que mon auditoire pourra en retirer, fidélisation du client, atteindre de meilleurs objectifs de vente etc. Ensuite je décris brièvement les 3 ou 4 points clés du produit à mon public qui est enfin intéressé par le sujet. Puis il faut respirer, prendre le temps et ne se concentrer que sur son fil rouge et ses quelques notes, peu importe si vous omettez de parler d’un point ! Dites moi qui le saura excepté vous ? A moins que ce soit votre assistante qui vous ait pondu cette présentation personne ne notifiera l’oublie. Puis je coupe cours à 80% des questions ouvertes qui m’attendent en les renvoyant à la brochure qui leur expliquera plus en détail ce produit. Enfin quelques questions pièges peuvent survenir, mais là je dis JOKER ! car vous aurez toujours dans la sale le bon élève qui saura y répondre c’est évident ! Le profil du mauvais vendeur par exemple qui se réfugie derrière les fiches techniques pour au moins ne pas perdre la face dans tous les domaines… En 5 ans je n’ai jamais été bloqué sur plus de deux questions durant mes présentations. Et si je le suis-je note la question et y répond par e-mail, il me faudra 10mn pour le faire mais au final ce qu’il faut retenir c’est que la présentation aura été vivante, que l’on m’aura tout autant applaudi que le même collègue de la veille qui tentait de nous expliquer les avantage d’un produit similaire, mais surtout j’aurais passé 2h10 à boucler cette présentation contre 8 heures pour un employé lambda et 4 pour un performant ayant sorti un powerpoint et ayant pu répondre à 100% des questions. A présentation égale la mienne aura même plus de succès pourquoi ? Car durant 1heure de préparation j’ai planché sur l’essentiel comment rendre mon public content de cette présentation et qu’il reparte avec le sentiment d’avoir appris quelque chose ? Il était là le vrai but de cette présentation pas celui de disséquer un produit. Comment se fait-il que je sois parti sur cet objectif plutôt que sur celui d’avoir une présentation parfaite ? Grace à mon ami Pareto qui me disait ceci : où se trouvent selon toi les 20% essentiels de cette mission t’ayant été confiée ? Deux réponses, la première dans le fait d’apporter des infos pertinentes à mon auditoire et la deuxième faire vite car mon boss m’a donné d’autres missions à boucler avant la fin de semaine. Il fallait donc mettre dans la balance les trois points suivants :
1-captiver mon public et l’informer assez pour que la présentation ait eu une raison d’être
2-y consacrer le minimum de temps
3-avoir une présentation parfaite
Où sont les 20% indispensables à atteindre 80% de mon objectif ? Ils le sont dans les 2 sous-objectifs qui pouvaient être remplis en peu de temps à savoir : 1-captiver mon auditoire et 2-plier la présentation en un minimum de temps et les 80% restant étaient : 3- pondre une présentation parfaite !

Alors contentez vous de 80% et ne cherchez pas à vouloir toujours tout faire à la perfection. C’est une utopie car, à moins de n’avoir qu’une ou deux tâches à mener de front, vous n’aurez jamais les ressources et le temps nécessaires pour être au top partout ! Vous finirez débordé fatigués et pour finir vous bouclerez tout en dessous de ces fameux 80% avec parfois un rare objectif sortant du lot avec un taux de réussite de 100%. Pathétique !

Non la perfection c’est de pouvoir accomplir toutes ses actions dans le moins de temps possible et qu’elles fassent illusion. La perfection c’est d’avoir une vie que l’on maitriserait et dans laquelle seules les choses qui nous tiennent à cœur auraient leur place ! La perfection n’existe donc pas alors oubliez la ! et vivez décomplexé si vous ne parvenez pas au niveau des autres dans certains domaines. Car pris séparément et par rôles accomplis distinctement vous aurez toujours un exemple de quelqu’un qui maitrise mieux que vous un sujet mais n’omettez pas que dans d’autres secteurs c’est vous qui le surpasserez très souvent. Le jour où vous serez efficace à 80% dans la plupart des domaines de votre vie alors je vous promets que vous serez plus proche de la perfection que la plus part d’entre nous car vous aurez un équilibre qui sera reposant et aucun gros point noir qui viendra détériorer votre existence ou vos relations sociales.

Ce qu’il faut retenir encore c’est que nous gâchons souvent des ressources, du temps et de l’énergie à vouloir tout maîtriser, ce qui risque de demander plus d’opiniâtreté que prévu et finir par vous épuisez. Alors reposez vous. Et osez finaliser une tâche inachevée. Tous ces actions partiellement finies MAIS parfaitement vendables vaudront parfois plus qu’une multitude d’autres commencées mais jamais assez abouties pour être délivréeS.

Ce conseil ne vous empêchera pas de faire des coups d’éclats en sortant parfois une performance hors norme !

Combinez Pareto et l’abandon de la perfection et vous verrez les effets seront justes prodigieux ! Et si vous avez besoin de conseils n’oubliez pas que vous pouvez me contacter via ce blog. Car la théorie reste belle mais pour arriver à implémenter Pareto au quotidien et abandonner nos vieux reflexes il vous faudra bosser, un soutien peu alors être utiles !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Vous pouvez vous inscrire à la newsletter depuis la page d’accueil affichée sur votre ordinateur et non sur votre smartphone. Ainsi à chaque article paru vous recevrez un e-mail avec un lien vous y conduisant.

Mots clés de : Pareto, 20-80, 80-20, pourquoi la perfection, optimiser sa vie, chasser les temps, gagner du temps, simplifier sa vie, être rationnel, savoir ne pas être parfait.

Publié dans gagner du temps

Commenter cet article