Etre prêt à tout perdre une excellente arme pour gagner dans la vie

Publié le par Edouard Coste

Etre pret à tout perdre c'est avoir moins de stress en soi
Etre pret à tout perdre c'est avoir moins de stress en soi

100% de nos stress et de nos angoisses sont liés à la peur de perdre quelque chose ou que la situation actuelle qui nous convient, ne change pour une moins bonne. Les exemples sont infinis cependant arrêtons-nous brièvement pour démontrer cet état de fait sur le stress au travail, ce dernier n’est lié qu’à la peur de ne pas satisfaire son employeur et du coup de risquer de perdre son job. Or pour les plus bileux perdre son job sera synonyme de perdre ses revenus, donc de perdre en qualité de vie, pour finir par qui sait perdre le moral, ce cercle vicieux peut être anticipé inconsciemment et créer un méga stress combinant l’ensemble de ceux plus petits que nous venons de voir. Restons à présent uniquement sur le « petit » stress du travail, certains diront que ce dernier n’est pas lié à la pression d’un futur licenciement mais à celui liée à la satisfaction du client pour certains d’entre eux, ces mêmes détracteurs se voilent juste la face en omettant de préciser que la non satisfaction du client engendrerait des plaintes de ce dernier, qui remontant à leur société finirait par nuire à leur carrière, ainsi le stress sous-jacent principal reste bel et bien la perte d’un emploi quand bien même il est de prime abord lié au manque de professionnalisme au quotidien. Nous pouvons aussi démonter sans autre, la négation faite par de ceux arguant qu’il n’existe chez eux, aucune peur de se retrouver dehors, bien qu’ils admettent souffrir de stress, le leurs tension ici seront alors liées au fait qu’ils ne puissent atteindre une promotion, considérée par eux, comme déjà acquise. Ici le statuquo serait vu en échec, c’est le stress de ne pas parvenir à ses fins. C’est ainsi que les mots : perdre, changement, statuquo sont synonymes de perte de contrôle et de maîtrise créant souvent des tensions nerveuses.

Nous pouvons prendre d’autres exemples comme la peur de perdre la personne qui partage sa vie, la peur de tomber malade ou d’avoir un accident et de perdre ainsi la santé, la peur de manquer d’argent, la peur de faire mauvaise impression et de perdre sa crédibilité, la peur de vieillir et d’être moins séduisant, la peur de mourir enfin, qui peut être gérée plus ou moins bien d’un individu à l’autre, lire l’article à ce sujet : http://www.minimalisme.ch/rapport-a-la-mort . Toutes ces peurs créent du stress, ce stress peut, s’il est violant créer des angoisses profondes, qui à la différence du stress primaire risquent d’être enfouies en nous plus profondément et durablement.

Alors oui un peu de stress est nécessaire dans nos vies pour que nous nous concentrions et puissions monopoliser par moment toutes notre attention et nos ressources afin de mener à bien une mission. Ce stress nous sert aussi à apprécier un peu plus nos succès une fois ceux-ci dans la poche, car la satisfaction d’avoir pu dépasser avec brio des zones dures et complexes rend plus jouissif la victoire ! Cependant le stress est souvent trop présent et trop ravageur pour que nous ne tentions pas de l’annihiler, ses avantages sont moins nombreux que ses inconvénients sur notre moral et notre santé. Alors comment faire pour le contrecarrer ?

Pour beaucoup il s’agira de faire du sport pour se défouler, d’aller au yoga ou se faire masser pour le dissiper, ou alors à apprendre à le juguler au quotidien, voir, pire, à tenter de le cacher en refusant d’y prêter attention. Toutes ses solutions ne font que traiter les conséquences sans jamais en régler la cause, car le stress reviendra sur la table après quelques heures ou quelques jours. Sans traiter la cause il sera toujours présent. Donc quoi faire pour la traiter ?

Une des solutions que j’ai découverts, qui est radicale mais qui marche à la perfection, c’est de se conditionner au fait que l’on puisse tout perdre. Rien n’est grave dans cette vie ! Voilà qui semble de prime abord totalement farfelu et pourtant rien n’est jamais si grave ! Si vous arrivez à parvenir à croire à cette vérité et à la faire votre, alors toutes les conséquences pouvant découler d’une perte, d’un changement amenant à être dans une situation moins confortable que celle d’hier, ne seront plus une source de stress, vous n’anticiperez plus non plus le pire. Or ainsi tout stress et angoisses disparaitront aussi tôt en laissant place à un apaisement immense vous envahissant. Pour ceux-qui n’arriveraient pas encore à être convaincus que rien n’est grave dans cette vie, alors analysez quelles seraient les conséquences de la perte de votre travail par exemple ? Vous pourrez constater que vous avez bien plus de marge de manœuvre que prévu, que vous avez un préavis de quelques mois pour vous retourner, des allocations chômages comme filet de sécurité, et aussi très probablement de nouvelles opportunités de job que vous connaissez déjà comme existantes. Revenons sur un autre cas délicat, celui d’avoir peur de perdre l’être aimé, alors regardez dans votre passé et vous constaterez que vous avez toujours su rebondir et pu retrouver une personne qui a su vous faire oublier vos vieux chagrins, peut-être même apprécieriez-vous d’être célibataire à nouveau ? Plus grave comme situation si vous perdez la santé ceci serait plus difficile à gérer certes, mais ce n’est de loin pas insurmontable, cependant quelles sont les probabilités que ceci vous arrive prochainement ? Pourquoi s’angoisser sur un scénario peu probable ? Il faut aviser lorsque les problèmes survient et jamais les anticiper sauf si vous le pouvez vraiment, toute la difficulté reste de pouvoir discerner ce qui est du domaine de la prévision de ce qui ne l’est pas ? En effet il est utopique de vouloir se prémunir contre un accident lié à notre quotidien par contre il existe des incidents dont la forte probabilité qu’ils surviennent après une action soit connue. Si vous roulez soul il y a une réelle occasion de se faire retirer son permis avec une probabilité là trop importante pour l’ignorer. Nous verrons dans un autre article qu’il faut aussi savoir calculer ses risques.

Or accepter de toute perdre, c’est accepter son destin avec un peu de fatalisme j’en conviens, cependant rien n’est grave à une échelle plus large que notre simple existence. Or si vous vivez dans cet état d’esprit en vous disant que vous saurez gérer les imprévus, et que vous le ferez bien, vous vous libérerez du stress. Nous retombons ainsi sur le fait de tenter de vivre dans le présent comme nous l’avons aussi recommandé dans l’article suivant : http://www.minimalisme.ch/vivre-au-present .

Soyer donc prêt à tout perdre et vous verrez que vous gagnerez d’un seul coup énormément en qualité de vie, car le stress aura disparu. Mieux vous serez plus à l’aise avec ceux qui autre fois pouvait vous faire peur, comme cela aurait pu être le cas avec votre boss. Car si vous vous trouvez à présent en face de lui en sachant que le pire qui puisse vous arriver et de vous faire virer alors vous pourrez parler d’égal à égal avec lui en ne craignant plus la menace sous-jacente qu’il représente à votre égard. La perte de votre emploi digérée remettra les pendules à l’heure et aucun employeur n’aura plus d’emprise sur vous. Vous serez à nouveau totalement indépendant et libre de vos mouvements. Idem si vous être conscient que votre relation sentimentale pourrait s’arrêter, vous serez plus à l’aise pour imposer vos points de vues et votre mode de vie, ceci aura pour conséquence que vous deviendrez plus détendu et donc plus attirant, du coup inconsciemment vous minimiserez le risque que votre conjoint se lasse de vous et mette fin à votre relation. Ici vous mettez en place un cercle vertueux !

Ce précepte d’être prêt à tout perdre n’est de loin pas simple à intégrer dans notre quotidien. Nos façons de fonctionner sont bien trop ancrées en nous pour changer notre manière d’agir et de penser en peu de temps. Mais se souvenir de cet outil permet de retrouver le sommeil si vous l’aviez perdu, comment ? En passant simplement en revue les conséquences qui pourraient découler des craintes fondées ou pas vous traversant l’esprit. A essayer sans modération !

En espérant avoir pu vous rendre service avec cet article.

Bien à vous !

Edouard Coste

FB : minimalisme.ch et Edouard Coste

Commenter cet article