Comment dépasser la barrière psychologique nous bloquant lorsque nous décidons de quitter notre job!

Publié le par Edouard Coste

www.minimalisme.chCet article est la deuxième partie de la chronique précédente (http://www.minimalisme.ch/quitter_son_job) expliquant comment prendre rapidement un congé sabbatique et quelles pouvaient être les implications financières liées à un tel projet. Nous y avons vu que quitter son travail n’est pas très compliqué techniquement, mais qu’il y avait encore un aspect psychologique à dépasser. En effet ce cap est le plus dur à surmonter ! Le saut dans la première année sabbatique est un bon hors de sa zone de confort où des questions existentielles se font vite jour ; retrouverai-je un travail après un si long congé ? ; quel sera le regard d’un futur employeur face à ce trou dans mon CV ? ; serais-je capable de reprendre un rythme de travail normal après une si longue absence ? ; comment l’annoncer à mes proches ? ; comment vont-ils le prendre ? ; … Les doutes sont donc immenses et la confiance en soi mise à rude épreuve ! Pour les futurs indépendants autant dire qu’il faut encore en rajouter une couche liée au futur succès ou échec des affaires à venir. Comment pourrais-je me remettre si mon entreprise n’est pas rentable ? ; ou pire tombe en faillite ? ; comment digérer un tel échec ? ; ... Toutes ces peurs sont normales et il faut les avoir afin de minimiser ses risques. Les peurs permettent de mieux se préparer à affronter les nouveaux obstacles qui se présenteront lors de cette nouvelle aventure.

D’un autre côté pour ceux voulant se libérer d’un employeur le fait de rester à sa place est démoralisant tout en étant confortable ! En effet que dire lorsque l’on a un salaire assuré en fin de mois permettant de se projeter avec une grande certitude financière dans l’avenir. Ce salaire régulier qui permet de faire des projets, d’emprunter pour s’acheter des biens de consommation ou pour devenir propriétaire de son logement est un frein puissant !

Donc oui donner sa démission sera difficile. Et personne ou presque ne sera là pour vous encourager à faire le grand saut. Car la majorité les individus ont ces mêmes peurs en eux et vous en feront part. En discutant de votre projet vous ressentirez leurs propres angoisses qui entreront en résonance avec les vôtres et les amplifieront, et même lorsque ces personnes sont sincères et essayent de vous encourager leurs signes non verbaux les trahirons. Puis il existe une catégorie de personne qui pensent que vous pourriez réussir là où elles n’osent pas aller, bien qu’elles en rêvent secrètement, ces personnes tenteront de vous maintenir dans le rang par jalousie et par peur de vous perdre, en effet vous risquez trop de ne plus être proche d’elles et de ne plus partagerez plus leur monde. Donc si vous devez prendre des conseils prenez-les uniquement auprès de ceux qui auront vécus cette expérience, même si après un congé sabbatique ces individus sont rentrés dans le rang, même s’ils ont vécu un échec, car il y a des moments de vie qui ne peuvent être expliqué que lorsqu’ils ont été vécus et non pas théorisés  !

Enfin n’oubliez pas que la personne qu’il vous faudra convaincre avant toutes les autres c’est VOUS ! Et pour ce faire il faut savoir pourquoi vous désirez réellement ce break ? Pourquoi vous voulez monter votre boite ? Ces questions semblent simples mais elles sont la clé de votre succès. Or il est bien plus dur de trouver des réponses à ces questions que de franchir le cap et de vivre sans emploi… Y répondre c’est faire 80% du travail car après avoir trouvé les fondements de votre quête, la motivation que vous pourrez générer sera sans fin et incassable. Il est donc ici vital de se fixer de bons objectifs, de ceux auxquels vous croirez du plus profonds de vos tripes ! Avoir un grand dessein permet de dépasser ce fameux cercle de confort et d’avoir la Foi quant aux événements futurs et au bon déroulement de votre congé sabbatique.

Une fois convaincu il y aura toujours votre mental qui sera présent pour vous rabâcher constamment tous les risques à venir. Je vous conseille au lieu de lutter contre lui de jouer le jeu du raisonnement et de vous demander qu’est-ce qui pourrait vraiment vous arriver de pire après avoir déposé votre lettre de démission ? Vous constaterez que le pire n’est pas si terrible… en effet admettons que vous vous retrouviez vite à court d’argent, que se passerait-il ? Vous pourrez probablement trouver assez facilement un travail même hors de votre secteur d’activité, ou alors avez-vous de la famille pour vous héberger ? Et si personne ne veut de vous et que vous n’avez pas de job ? Vous trouverez bien un moyen de vous nourrir, de vous vêtir et de vous loger. Pourquoi est-ce une certitude ? Parce que les personnes capables de tout plaquer sont celles qui se démarquent des autres et qui font preuve d’une certaine intelligence doublé d’une grande audace ! Nul doute que ces personnes s’en sortiront toujours, d’ailleurs n’oubliez pas que vous avez bien dû un jour savoir séduire votre premier employeur, pourquoi ne pourriez-vous pas y parvenir à nouveau avec cette fois une plus longue expérience professionnelle ? Ainsi donner votre démission ne vous fera pas tomber malade et ne vous tuera encore moins. On ne meurt pas d’avoir pris ce genre de décision je vous le garanti !

D’ailleurs toutes les personnes ayant franchi le pas vous diront que la vie ne vaut pas la peine  d’être vécue sans vivre au moins une fois totalement libre de ses mouvements. Ayez donc confiance en vous et en la vie. Car chose étrange mais vrai, c’est qu’à peine après avoir sauté dans le vide vous sentirez une force vous accompagner et vous portez là où vous souhaitez aller ! Tout se met en place naturellement comme par magie. Autant la société vous bloque et vous maintient dans ses filets, autant de l’autre coté l’Univers lui vous porte et vous aide à réaliser vos rêves. Alors ayez confiance une fois dans votre bonne étoile et lancez-vous dans ce beau voyage qui consiste à sortir de vos vies statiques et étriquée pour aller à la rencontre de la LIBERTE, qui elle sera à coup sur la destination la plus belle de votre vie !

 

Edouard Coste

Pages FB : minimalisme.ch et Edouard Coste.

N’hésitez pas à vous inscrire sur ce blog pour être prévenu des nouveaux articles qui seront publiés !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article