Varier les toxines pour mourir vieux!

Publié le par Edouard Coste

Toxines dans l'alimentation
Toxines dans l'alimentation

Dans notre quotidien tout est devenu toxique, les fruits ont des traces de pesticide, les poissons de mercure, le poulet d’antibiotique, les produits corporels sont aussi une source sans fin de produits qui un jour finissent souvent par être reconnus comme problématique pour l’organisme. Alors on les remplace comme c’est par exemple le cas pour le parabène par d’autres substances tout aussi toxiques. Les fabricants eux ne font que surfer sur les modes en proposant des produits « sans » ; sans sel d’aluminium ; sans huiles de palme ; sans sucre ; sans conservateur,… autant dire que tous les autres produits qui n’ont pas ces titres marqués en gros ont de facto ces produits incriminés dans leur composition. Ceci ne veut pas dire que ses produits à l’ancienne mode soient au final plus toxique que les nouveaux car les ersatz trouvé pour les nouveaux produits sont peut-être pire pour la santé que des produits connus ingérés ou mis en contact avec notre peau à petite dose, donc méfiance dans la nouveauté…

Alors comment faire pour se prémunir intelligemment de tous ces produits industriels qui nous polluent la vie ? Il y a ici deux solutions. La première, et la plus efficace, est de se passer de ces produits en se fabriquant par exemple son shampoing avec du savon de Marseille, en élevant son poulet dans le fond de son jardin et en cultivant ses tomates bios dans de son petit potager, c’est la solution idéale mais vite irréaliste dans nos vies de citadin et même pour ceux qui vivent avec un jardin le temps consacré à s’occuper de son bienêtre deviendrait trop conséquent. Il existe donc une autre alternative tout aussi efficace et très très très simple à mettre dès la fin de cet article qui est : varier le plus possible les produits utilisés afin de ne pas s’exposer trop à une substance en particulier, c’est aussi simple et bête qu’efficace. En effet mon grand-père qui n’était pas soumis à tous ces nouveaux produits de la chimie moderne disant déjà des aliments ceci « il faut manger de tout sans abuser de rien ! », CQFD. Ce raisonnement est juste génial car notre corps peut absorber et composer avec toutes sortes de toxines voir même un peu de radioactivité si les doses sont faibles. En effet ce sont les hautes dosent qui posent problème et peuvent déclencher des cancers et autres maladies. Dons il faut changer constamment de marque de savon, de crème, mais aussi de marque de produit alimentaire et de fournisseur de viande, c’est la solution permettant de s’exposer à plus de produits néfastes certes, mais en étant au moins sûr de ne pas côtoyer la même substance fatale trop longtemps !

Enfin pour la nourriture il y a un deuxième effet très bien dans la variation des mets que vous ingérez c’est que certain aliment sont bénéfiques sur la santé à long terme et permettront de casser une partie des méfaits provoquer par d’autre mets. Vous ne deviendrez pas non plus intolérant à certain aliment pour les avoir trop consommé. Supprimer la viande rouge, le gluten, le sucre, le lait ou que sais-je par effet de mode peut apporter des bienfaits mais aussi des carences et peut de personne ont les compétences de savoir substituer correctement les éléments supprimés de ces régimes alimentaires qui ont fait leur preuve depuis toujours ! Il est certainement préférable de diminuer les quantités et de varier au maximum nos aliments plutôt que de partir en croisade contre un ingrédient que nous supportions très bien jusqu’à présent. Or ce n’est pas en coupant le sucre de votre vie que vous aurez l’endurance d’un coureur de fond ou que vous deviendrez beau… il faut arrêter de croire aux chimères ! Non c’est en mangeant moins et en faisant du sport que vous pourrez changer votre physique et votre bienêtre général.

Alors continuer de consommer encore plus qu’avant au travers une multiplication des marques et coupez toute habitude et fidélité à un produit même le plus génial du monde.

Les minimalistes consomment avec réflexion et nous vivrons plus vieux que les autre en moyenne je vous le garanti ;)

A bientôt

Edouard Coste

Pages FB : minimalisme.ch et Edouard Coste
N’hésitez pas à vous inscrire sur ce blog pour être prévenu des nouveaux articles qui seront publiés !

Publié dans Société

Commenter cet article

Noe 16/03/2016 19:51

Merci pour votre retour! Ca fait toujours plaisir de pouvoir échanger des idées.
En effet, il faut un peu de courage pour jardiner. J'ai réagi en ayant en tête certains qui se disent complètement "claqués" après une journée de boulot et qui regardent la télé jusqu'à épuisement croyant se "reposer". Je parle en connaissance de cause, faire pousser ses tomates, ça peut être très reposant! Ça ne prend finalement pas beaucoup de temps, ça permet de s'aérer, de profiter des derniers rayons de soleil (vitamine D!) et de vivre au rythme de la nature l'espace d'un instant. Et puis surtout, on sait ce qu'on met dans notre assiette. Il y a aussi un certain "mérite" -> on a cultivé, donc on respecte plus.
Prendre les tomates qui nous attendent au marché, c'est sympa aussi, mais c'est aussi un temps conséquent.
Bonne soirée,
Noe.

Noe 15/03/2016 17:03

Bon article (mais pas bon appétit!).
Par contre, ce point me reste au travers de la gorge:
- même pour ceux qui vivent avec un jardin le temps consacré à s’occuper de son bienêtre deviendrait trop conséquent -
Depuis quand est-ce un "temps TROP conséquent" que de s'occuper de son jardin (occupons-nous de nos oignons!) pour SE nourrir? C'est quand même la base il me semble. Ma foi, peut-être que dieu Télé est passé par là et qu'il occupe tout notre temps ou alors on a tellement d'activités enrichissantes qu'on ne peut pas arracher quelques mauvaises herbes et arroser son potager (c'est clair, c'est pas enrichissant de voir pousser ses légumes...hummm). Chacun sa route, chacun son jardin, chacun ses doutes, chacun ses magasins...
Bises.

Edouard Coste 15/03/2016 18:19

Merci pour ce message Noe,

Oui effectivement que dans un monde idéal nous devrions avoir le temps pour nous consacrer à des éléments simples comme faire pousser ses légumes et donner à manger à nos poules, mais même sans télévision pour ceux qui travaillent à 100% il faut un moral d'acier pour aller jardiner après une longue journée de boulot et qui sait après être allé faire quelques courses entre deux... A moins de prôner une réduction de travail il est difficilement compatible d'avoir ce temps sauf à ne rien faire d'autre mais quel ennuie de voir pousser sa tomate pendant des jours alors qu'elle est prêt à emporter aux rayons légumes de nos supermarchés !

Martine 14/03/2016 09:38

Article particulièrement intéressant, consommer avec réflexion, dans la diversité et la modération, applicable à différents domaines