Laissez votre voiture au garage !

Publié le par Edouard Coste

Laissez votre voiture au garage !

Les habitudes sont dures à casser dans ce domaine tant la voiture est un accessoire indispensable dans beaucoup de ménage et les liens affectifs avec votre véhicule sont forts. Dans certaines zones rurales il est exclu de vivre sans car le réseau de transport en commun est inefficace. Cependant dans les zones urbaines il est devenu plus simple d’utiliser les transports en public que par le passé, loffre a grandi chaque année depuis une dizaine d’année tant au niveau des nouvelles lignes ouvertes que des cadences qui augmentent.

Les amoureux de la voiture comme moi sont surtout des nostalgiques restants attachés à leur vie passée d’automobilistes. J’ai 35 ans est j’ai encore vécu les belles années de l’automobile. Celles où nous nous sentions libre derrière un volant, où nous n’étions pas rivé sur le compteur de peur de se faire flasher, d’ailleurs un excès de vitesse n’était synonyme que de grosses amendes voire de petits retraits et il était si rare d’avoir dans son entourage un « condamné de la route ». Alors nous pouvions tracer sur les autoroutes et avoir du plaisir à voir défiler le décor à grande vitesse et à arriver plus vite que le temps indiqué au départ par votre GPS ou à l’époque par le site web de Michelin voir pour les plus anciens d’entre nous d’avoir le plaisir d’inaugurer de nouveau tronçon de route à deux voies ou de nouvelles autoroutes qui nous faisaient pulvériser nos anciens record sur un trajet. Les autres conducteurs plus sages étaient eux aussi habitués à rester sur leur droite et à laisser de l’espace entre eux et la voiture de devant pour des retours parfois brusque sur la voie de droite après un dépassement musclé. Personne ne semblait agacé et il était rare d’avoir des appels de phares pour de telles manœuvres. Les appels de phares étaient même plutôt les bienvenus lorsqu’ils nous annonçaient un contrôle ou un radar. Puis les soirées un peu arrosée ne nous empêchaient pas de rentrer chez nous au volant le sourire aux lèvres en priant uniquement pour ne pas se voir retirer le permis la prison était de ce temps réservée aux dealers, aux voleurs, aux criminels mais bien hors de nos pensées d’automobiliste citoyen un peu pressé parfois un peu audacieux sur nos capacités à rentrer « bourré ». Je ne dis pas que nous avions raison sur le fond et qu’il n’était pas dangereux de rouler vite ou sous l’emprise de l’alcool, je me réfère simplement aux faits et aux sentiments que nous avions lorsque nous étions sur les routes. Celui de faire ce que nous voulions ou presque un point c’est tout !

Aujourd’hui les sentiments que nous éprouvons en prenant la voiture sont l’exacte opposé de ceux décrits ci-dessus, ce sont donc la crainte, la peur et l’angoisse de la moindre petite incartade ou fautes d’inattention qui nous envahisse dès la clé de contact tournée. La moindre petite « connerie » et c’est une prune garantie voir un retrait ! Et elles sont vite arrivées pour nous vivions quotidiennement au-delà de ce qui est permis aujourd’hui. Et que dire de ce sentiment de terreur qui nous colle à la peau jusqu’à que nous arriviez à destination si nous avez bu plus de deux verres à un apéro avant de prendre la route. Car oui nous n’avons pas pour autant tous stoppé nos habitudes et les frustrations sont toujours présente de devoir refuser un dernier verre par peur de finir à pieds pendant les 6 prochains mois.

La psychose nous à gagner c’est un fait mais il y a encore un autre point qui rend la voiture has-been ! C’est qu’il n’est plus aussi évident de se déplacer dans les zones urbaine et leurs agglomérations. Les bouchons sont légions, les places de parc introuvables, et il arrive même, de plus en plus fréquemment, de devoir faire attendre pour accéder à un parking du centre ! Dire qu’il y a 15 ans c’était la solution de la dernière chance car payante, c’était notre dernier recours si nous n’avions pas trouvé une place en zone bleue. La voiture est devenue un luxe en centre-ville car si vous ne connaissez pas un ami avec une place pour vous accueillir, la demi-journée garé sous terre coute au minimum l’équivalent d’une coupe de champagne au Palace ? Logique ? Et la journée entière vous coutera plus cher qu’une bonne entrecôte de bœuf où qu’une amende à 40 balles ! La par contre rien en choc, tout est normal… nous devons bien ça à notre voiture ! Non mais allô quoi ? ;)

Donc non seulement la voiture nous angoisse car le sentiment de liberté a été remplacé par celui de la peur de se faire arrêter et de devoir payer cher la moindre erreur mais en plus elle n’est souvent plus le moyen le plus rapide de rallier un endroit A à un endroit B à cause des bouchons et du fait de devoir se garer très loin de notre fameux point B ! Le pire c’est que la qualité d’utilisation à baisser et nous devons en plus débourser plus lorsque nous l’utilisons ; parking, essence mais aussi lorsque nous sortons de la Suisse lors de nos week-end ou vacances car dans nos pays voisins l’inflation des péages a été foudroyante, leur péage nous coutent plus cher qu’un plein d’essence pour faire 200 km ! Descendre dans le sud de l’Italie ou de la France c’est une blague à plus de 50 EUR par trajet !

C’est donc par pure logique qu’un minimaliste averti et soucieux de sa qualité de vie va devoir trouver la meilleure solution entre son confort, sa tranquillité d’esprit, la rapidité de ralliement entre un point A et un point B et le coût financier d’un déplacement. La solution n’est pas une solution unique mais une combinaison de plusieurs modes de transport. Ceci demande une certaine gymnastique au début et de repenser sa façon de se déplacer. Avec le temps des automatismes se créent et l’habitude reprend sa place naturellement. Il faut sortir de sa nostalgie et de ses aprioris concernant les autres moyens de transport car ceux-ci, fort heureusement ont progressé et ce sont modernisés. Bien entendu la voiture reste parfois inévitable surtout lorsque nous devons transporter des objets encombrants ou lourds mais nous verrons ici le cas de déplacements avec tout au plus, un trolley de voyage à trainer avec vous.

Les alternatives à la voiture sont d’en un premier temps la marche, car le temps où il suffisait de prendre sa voiture pour faire 500m en ville est révolu. Les place sont inexistantes et les sens-uniques et autres obstacles sont légions pour vous faire faire des détours de dingue entre deux points pourtant si proches à vol d’oiseau. Alors qu’à pied pas de bouchon pas d’attente de bus ou de trams ni de taxis. Si vous analyser votre parcours en terme de minutes consacrées à ce trajet, incluant l’attente et le trajet, il s’avère qu’il vaut souvent mieux marcher que de faire le piquet 10mn à l’arrêt de bus qui vous emmènera trois arrêts plus loin.

Ensuite comptez sur le bus et les trams en réseau urbains évidement, mais n’oubliez pas les taxis. Le coût d’un taxi semble parfois cher si vous le prenez brut, 20.- pour 7mn de trajet font mal au ventre ! Mais si vous le remettez dans le contexte de l’économie que vous avez réalisée à ne pas avoir de voiture ou à l’avoir laissée chez vous, tout devient relatif. En effet si vous économisez 45.- de parking pour une journée passé à Genève Mont-Blanc, une course en taxi même à 20.- devient relative bon marché. Mieux le rapport efficacité prix est maximum car vous empruntez les couloirs de bus et évitez ainsi le trafic, de plus le taxi vient vous chercher devant le point A et vous laisse devant le point B ! Nous rallons souvent lorsqu’il de devoir payer 10.- pour 2 heures passée dans un parking mais nous oublions aussi le nombre de pièces de 1.- ou 2.- mises dans les parcmètres et les quelques amendes à 40.- prises suite aux dépassements de temps. Le stress de trouver une place et de prendre une PV disparaissent avec le taxi et les transports en public tout comme le fait de pouvoir voyagé saoul ! ;)

Pour les plus longs trajets le train reste une excellente alternative, il vous laisse souvent en centre-ville et le temps de trajet entre deux grandes villes et plus court que celui fait en voiture, le coût pour une personne seule sera moins cher que celui de l’auto (n’oubliez pas que l’essence n’est pas le seul poste à prendre en considération, il faut prendre en compte la décote du véhicule, son entretien, l’assurance etc., c’est le fameux coût au kilomètre). De plus vous pouvez utiliser le temps du trajet en train pour d’autre activité comme lire, téléphoner, travailler sur votre laptop ou simplement dormir et vous reposer. L’abonnement général à de plus l’avantage de ne pas vous faire passer par les caisses pour acheter un titre de transport, mais avec les nouvelles applications même le fait de devoir acheter au coup par coup un billet devient moins contraignant car il est possible de le payer vis son smartphone. Alors tester d’autre moyen d’autres alternatives à la voiture pendant une période de deux ou trois mois afin de trouver vos marques. Forcez-vous et n’abandonnez pas à la moindre embuche, les avantages ne se verront que lorsqu’il vous sera devenu aussi facile de prendre un bus que votre voiture et ceci demande une phase d’apprentissage comme celle qui consistait à apprendre à conduire !

Je vous souhaite de vivre de nouvelles belles expériences !

Publié dans gagner du temps

Commenter cet article

fausto 16/11/2013 19:00

Je suis pas d'accord avec cette article. 1er il y a un stress en plus, car il ne faut pas louper les correspondances (dernier train, dernier bus etc) souvent dans les aires de pointes les gens sont entassés et ce comportent comme des malahonettes et qui na jamais dans le bus blindé un mec qui pu a côté de vous. Alors non merci Je suis minimaliste et c'est pour ca que je fais comme je veux et je pars quand je veux donc pour moi fred prendre le bus etre entassé ca c'est hasbeen!

Edouard Coste 16/11/2013 21:11

Se blog est là pour que nous progressions tous, moi le premier alors merci pour cette remarque.
Alors oui il est vrai que le désavantage des bus et autres transports en commun sont qu'ils sont souvent sales, bondés de monde mais te reste la marche et les taxis et surtout c'est une question de choix entre passé 1heure dans le confort de sa voiture en ne sachant pas vraiment à quelle heure nous arriverons à un rendez-vous ou celui de ne passer que 35mn dans un endroit parfois moins sexy mais de connaitre son heure d'arrivée et surtout de pouvoir être 25mn plus vite là où nous souhaitons parvenir. Prenons l'exemple de devoir faire Rolle-les Pacquis à Genève. En train il me faut quoi qu'il arrive 45mn porte à porte en marchant en tout 20m et en ayant 25mn de train. En voiture si tout va pour le mieux, (heures creuses et une place en zone bleu de libre) je mettrai 35mn seulement et j'aurai économiser 10mn de mon temps et voyager dans un meilleur confort, cependant il est très rare que ces conditions soient réunies et il me faut la plus part du temps 50mn aussi pour arriver à destination et parfois 1h30 voir 2h si j'ai le malheur de vouloir faire le trajet aux heures de pointes et qu'il me faut compter 25mn à tourner dans le quartier pour me garer. Alors oui je préfère marcher dans le froid parfois, quant aux personnes malodorantes en général il est possible de changer de place pour les éviter. Question de choix. Ensuite il est évident que de devoir prendre le dernier train reste un problème mais si je sors jusqu'à ces heures si tardive c'est souvent pour aller boire un verre avec des amis et le coca ou autres jus de fruits très peu pour moi en soirée... alors il faut faire un choix entre se restreindre sur sa consommation d'alcool ou devoir s'organiser pour rentrer surement en train. Question de priorité est aucune réponse n'est juste ou fausse. Seul compte le fait de pouvoir trouver une réponse adéquate et savoir se remettre en question. C'est le but de se blog et de vos commentaires. Progresser et se questionner à trouver des solutions améliorant notre qualité de vie. L'autre solution reste les deux roues qui sont la meilleure alternative durant les jours secs pour rallier sa destination mais là aussi les inconvénients sont le respect des règles routières, le fait de ne pouvoir pas transporter plus d'une personne ni trop d'affaires avec soi. La voiture est un moyen très pratique mais n'est pas la solution unique aux déplacements j'en reste persuadé. D'ailleurs ne prends-tu pas parfois l'avion pour te déplacer alors que tu aurais pu rallier ta destination en voiture, comme un Genève-Barcelone? Si oui c'est que j'ai raison sur ce point : il faut parfois laisser sa voiture au garage ! CQFD :-)